© parkadom.com
Circuler sans assurance à jour est illégal et expose le conducteur au risque d’immobilisation du véhicule en fourrière. Et le récupérer exige la présentation d’une attestation en règle. Pour débloquer rapidement et à moindre frais une situation qui peut devenir très onéreuse, il existe ainsi une assurance auto temporaire « sortie de fourrière »…

Votre véhicule est immobilisé en fourrière pour défaut d’assurance ? Vous avez deux solutions pour le récupérer : régulariser votre situation en le réassurant pour une année complète, ou souscrire une assurance auto temporaire « sortie de fourrière ». Proposé par plusieurs compagnies, ce produit qui couvre au tiers (minimum légal) présente deux grands avantages : il évite la coûteuse et contraignante souscription à l’année et s’obtient en un temps record.

Un simple coup de téléphone suffit pour s’assurer, et l’attestation peut être immédiatement envoyée par e-mail. Le prix ? Il faut compter environ 60 euros par jour. Ce n’est pas donné, mais la solution est provisoire (quelques jours seulement car au-delà, elle n’est plus intéressante) et permet une récupération rapide de la voiture à la fourrière qui, rappelons-le, facture très cher son « gardiennage ».

Conditions d’accès

L’assurance auto temporaire « sortie de fourrière » est accessible aux titulaires d’un permis de conduire en cours de validité et délivré depuis au moins 2 ans. Certains assureurs limitent les souscriptions aux moins de 23 ans et aux plus de 80 ans. Parfois, les conducteurs âgés de 70 ans et plus sont même interrogés sur leurs antécédents d’assurance jusqu’à 3 ans en arrière. Quant au véhicule à assurer, il doit en général être vieux de moins de 20 ans.

Bon à savoir : L’assurance auto temporaire « sortie de fourrière » peut tout à fait servir aussi à conduire une voiture acquise en salle de vente ou à voyager à l’étranger.