© CSKN - Fotolia.com
Cet été, vous prenez des vacances dans l’un des 27 pays de l’Union européenne ou en Suisse ? Avant de partir, pensez à demander votre carte européenne d’Assurance Maladie (CEAM). Gratuite et individuelle, elle permet la prise en charge des soins médicaux en Europe. Comment l’obtenir ? Comment fonctionne-t-elle ? Quels sont les remboursements ? Voici les réponses…

La CEAM est une sorte de carte Vitale : elle atteste de vos droits à l’Assurance Maladie, mais dans l’ensemble de l’UE, plus la Suisse. Elle ne coûte rien, est individuelle et nominative, et peut être détenue par chaque membre de la famille, même les enfants de moins de 16 ans. Sa validité est d’un an.

Comment l’obtenir ?

Trois solutions pour faire votre demande de CEAM : sur Internet, en vous connectant à votre compte d’assuré sur www.ameli.fr (rubrique « Vos demandes ») ; par téléphone, en composant le 36 46 (prix d’un appel local depuis un poste fixe) ; ou en vous déplaçant dans votre caisse d’Assurance Maladie. Et aucun document ne vous sera réclamé.

Mais attention aux délais : la CEAM est envoyée par voie postale sous environ 15 jours. Cela veut dire que vous devez faire votre demande au moins deux semaines avant votre départ. Si vous vous y êtes pris trop tard, ou que le courrier n’est pas arrivé à temps, votre caisse d’Assurance Maladie peut cependant vous délivrer un  certificat provisoire. Il est valable 3 mois et offre les mêmes garanties que la carte qu’il remplace.

Comment l’utiliser ?

Vous avez un accident ou des problèmes de santé dans un pays de l’UE ? Présentez votre CEAM (ou votre certificat provisoire) au médecin, au pharmacien, ou à l’hôpital du service public qui vous reçoit. Vos soins seront alors pris en charge selon la législation et les formalités en vigueur dans le pays de séjour : dans certains Etats membres, les frais médicaux ne doivent en effet pas être avancés. Dans d’autres, ils sont dus mais peuvent être remboursés sur place par l’organisme de sécurité sociale local.

Sachez par ailleurs que la CEAM n’est pas réservée aux vacanciers : elle s’adresse aussi aux étudiants ou aux travailleurs de l’Espace économique européen. Aussi, en cas d’arrêt de travail prescrit par un médecin du pays d’accueil, adressez l’avis à votre caisse d’Assurance Maladie, en France, dans un délai de 48 heures. C’est elle qui vous versera vos indemnités journalières.

Que faire en cas de perte ou de vol ?

Vous perdez ou vous vous faites voler votre CEAM ? Contactez aussitôt votre caisse d’Assurance Maladie en France : soit par mail, en accédant à votre compte ameli (rubrique « Vos questions »). Soit par téléphone, en composant le +33 811 70 3646 (depuis l’étranger).

Liste des pays concernés par la CEAM :

L’Allemagne, l’Autriche, la Belgique, la Bulgarie, Chypre, le Danemark, l’Espagne, l’Estonie, la France (y compris les DOM-TOM), la Finlande, la Grèce, la Hongrie, l’Irlande, l’Islande, l’Italie, la Lettonie, le Liechtenstein, la Lituanie, le Luxembourg, Malte, la Norvège, les Pays-Bas, la Pologne, le Portugal, la République Tchèque, la Roumanie, le Royaume-Uni (Angleterre, Ecosse, Pays de Galles, Irlande du Nord, Gibraltar), la Slovaquie, la Slovénie et la Suède.

Bon à savoir : La CEAM prend en charge les seuls soins imprévus. Pour les hospitalisations ou traitements programmées, une autorisation préalable de la caisse de résidence est requise.