© Konstantin Sutyagin - Fotolia.com
Après plusieurs années de tergiversation, le Dossier Médical Personnel (DMP) a été lancé. Il est accessible sur Internet - www.dmp.gouv.fr - pour les professionnels de santé ayant reçu l'accord du patient. Les patients, eux, y ont accès depuis avril 2011. Mais à quoi sert exactement le DMP ?

C’est simple : avec le Dossier médical personnel, vous pourrez consulter d’un seul coup d’œil, via Internet, l’ensemble des informations relatives à votre santé. Ce dossier électronique réunit en effet tout ce qui touche à vos soins, des traitements en cours aux IRM en passant par les résultats d’analyse et les certificats d’aptitude. Une sorte de « casier médical » où votre vie d’assuré est suivie. Grâce à lui, vous n’oublierez plus les examens importants, éviterez ceux qui sont inutiles, plus d'oublis d'ordonnancae, et vous serez plus efficacement pris en charge dans vos remboursements. Un partage des données entre médecins, c’est inéluctablement une meilleure coordination des soins et une couverture sociale plus performante !

Comment obtenir un DMP ?

Pour ouvrir un DMP, il suffit de se présenter, avec sa carte Vitale, chez un professionnel de santé qui s’occupera du reste (les enfants peuvent en bénéficier dès qu’un numéro de sécurité sociale leur est attribué). Bien sûr, c’est totalement gratuit. Vous pouvez aussi le faire lors d’une admission à l’hôpital. Est-ce obligatoire ? Absolument pas. Mais c’est fortement recommandé, pour les raisons évoquées précédemment. Sachez tout de même qu’un assuré qui ne dispose pas de DMP n’est pas pénalisé dans ses remboursements (Sécu ou mutuelle).

Comment est alimenté le DMP ?

D’abord par vos médecins. Lors d’une consultation, ou en dehors, ces derniers ajoutent à votre Dossier médical personnel des documents sur votre état de santé. Si vous en faîtes la demande, ils doivent le faire (attention : la loi ne leur impose toutefois rien. Il s’agit d’un simple accord de principe entre les professionnels de santé et l’Etat). Cela dit, vous pouvez vous aussi, alimenter votre DMP grâce à un « espace personnel ». Si vous souhaitez par ailleurs faire disparaître ce dossier, c’est également prévu : un formulaire, disponible sur www.dmp.gouv.fr, est à remplir.

Existe-t-il une confidentialité des informations ?

Avec le DMP, vous gardez le contrôle : si vous souhaitez masquer des renseignements sur votre santé, c’est possible. Si vous tenez à ce que certains de vos médecins ne puissent avoir accès au dossier, c’est également possible. En d’autres termes, un professionnel de santé ne peut consulter un DMP sans votre accord (qui court sur une année). Souvenez-vous-en ! A part, bien sûr, s’il y a urgence et que vous n’êtes pas en état de prendre une décision. Rappelez-vous aussi que ni la médecine du travail, ni votre employeur, ni votre assureur, ni votre mutuelle, ni votre banque ne peuvent accéder à ces données.

Y a-t-il une sécurisation des données ?

Rassurez-vous : l’accès au DMP est très sécurisé. Lors de son ouverture, le médecin vous communiquera un numéro INS (Identifiant national de santé) personnel de 22 chiffres. Il ne correspond pas à votre numéro de sécurité sociale et ne peut être déduit ni de ce dernier ni de votre civilité. Vous accèderez ensuite au site www.dmp.gouv.fr grâce à un identifiant et un mot de passe (le médecin, lui, doit utiliser sa carte professionnelle). Les dates de chaque visite, ainsi que leur auteur, seront automatiquement enregistrés. Des poursuites pénales sont même prévues en cas d’accès non autorisé.

Bon à savoir : Une brochure est distribuée aux patients par les professionnels de santé lors de l’ouverture d’un DMP et consultable en ligne à l'adresse http://www.dmp.gouv.fr/documentation/brochure-patient. Celle-ci contient tous les éléments nécessaires à la bonne compréhension du dispositif. A ce jour, déjà plus de 500 000 DMP ont été créés. Pour obtenir des renseignements supplémentaires, composez le 08.10.33.00.33.