© Yuri Arcurs - Fotolia.com
Le passage à la retraite est un moment important où de nombreux changements interviennent. Il est souvent nécessaire de changer de complémentaire santé. Les problèmes de santé sont bien souvent plus récurrents qu'auparavant. Ils peuvent aussi être plus graves : problèmes cardiaques, surdité, cancers, diabète,... Les séniors sont beaucoup plus sujets à des maladies, ainsi qu'au handicap. C'est pour cela qu'il est presque indispensable de s'assurer contre les aléas de la vie.

Nombreux sont les assurés qui bénéficiaient avant la retraite de contrats d'entreprises obligatoires : l'employeur finançait une partie de la cotisation mensuelle. La totalité revenant désormais à la charge du retraité, il est fréquent qu'il souhaite alors changer de complémentaire ou bien encore comparer les différentes offres. On remarque que plus de la moitié des titulaires de contrats d'entreprise changent de mutuelle une fois retraités. Les besoins en complémentaire peuvent aussi changer, et dans ce cas-là, il est judicieux de revoir les options souscrites auparavant. Celles-ci peuvent ne plus être adaptées aux besoins en remboursement ou au budget du nouveau retraité. En effet, le changement de revenu entraine souvent une redistribution du budget mensuel ainsi qu'une réattribution des priorités.

Faibles revenus, faîtes appel à la CMU-C !

Les personnes ayant des pensions retraite peu élevées peuvent bénéficier d'une complémentaire santé gratuite avec la CMU-C (Couverture maladie universelle). Aucune avance de frais ne sera demandée. Et de nombreux postes de santé (lunettes, chirurgie dentaire,...) sont entièrement pris en charge. Il suffit de constituer un dossier disponible dans votre CPAM et de justifier des documents demandés.

Des complémentaires spéciales séniors

Avec l'âge, il est courant que les dépenses de santé augmentent, d'où l'importance d'être bien protégé. Certaines complémentaires vont même jusqu'à demander au futur client de remplir un questionnaire de santé. Dans la majorité des cas, il est possible de moduler les options de remboursement en fonction des besoins : par exemple, les frais liés à l'optique, aux prothèses auditives et surtout à l'hospitalisation. Les complémentaires spéciales séniors s'adaptent précisément aux attentes des séniors : par exemple, il n'y a rien de prévu pour la maternité, les maladies infantiles ou encore l'orthodontie. Notez que l'âge est un critère déterminant dans le tarif de la complémentaire séniors. Il faut donc être vigilant aux éventuelles augmentations du montant de la cotisation avec l'âge. Certains postes remboursés peuvent aussi être surévalués : le poste surdité peut parfois être trop élevé par rapport au besoin réel du sénior. La majorité des complémentaires ou mutuelles santés sont dites « sans âge »: une fois devenu adhérent, elles ne pourront pas résilier.

Bon à savoir : il ne faut pas se fier aux idées reçues: il est facile de changer de complémentaire santé une fois à la retraite. Ce n'est qu'uniquement en cas de longue hospitalisation qu'il peut devenir difficile de changer : les organismes pourraient dans ce cas-là se montrer peu enthousiastes.