© iQoncept - Fotolia.com
La clientèle des assureurs a évolué. Jeune, urbaine, pressée, ce qu’elle veut, ce sont des contrats pas chers et correspondant à son mode de vie. Plutôt que de naviguer de site en site pour comparer les offres des nombreux assureurs qui se disputent, elle veut de l’instantané, de l'efficace. C'est ce qu'Internet lui offre, par le biais des comparateurs. En un clic, des dizaines d'offres sont épluchées pour proposer LE contrat adéquat. Mais comment vivent ces comparateurs ? Par qui sont-ils financés ? Bénéficient-ils d'un marché en expansion ? Favorisent-ils la comparaison ou plutôt l'incitation ?

Il y a quelques dizaines d'années, pour nos grands-parents, la question ne se posait même pas. Telle une recette de cuisine, un assureur s'héritait de génération en génération. Depuis, les choses ont quelque peu évolué. Internet est passé par là, tissant sa toile, offrant biens et services directement dans la hotte du consommateur. Les investigations quotidiennes prennent dorénavant 0,04 seconde ; le temps est véritablement devenu un luxe... dans lequel s'est engouffré le secteur florissant de l'assurance !

La révolution des comparateurs

Mais là encore, l'évolution a été rapide. Hier, pour trouver la meilleure assurance, il fallait s'armer de patience et visiter un à un les sites dédiés. Aujourd'hui, un simple clic et l'offre se fait pléthorique ! Une mutuelle pour votre garnement qui doit subir quelques soins dentaires ? Avant même qu'il n'ait eu le temps de compter ses dents, les comparateurs lui proposent des dizaines de devis adaptés à ses besoins. Madame veut faire assurer son nouveau bolide ? Avant même qu'elle n'ait eu le temps d'actionner la fermeture centralisée, les comparateurs lui offrent de nombreux contrats directement sur son écran ! Tels des GPS du Web, les comparateurs vous indiquent la direction idéale pour atteindre votre but !

Les consommateurs les plébiscitent

Assurland, Hyperassur, Assuremieux, lelynx, Kelassur... tous ces noms évocateurs sont vos yeux et vos oreilles sur le Net. Dans le monde de l'assurance, pour dégoter le contrat idéal, on n'a pas encore trouvé mieux. Et les internautes ne s'y sont pas trompés ! La fréquentation des comparateurs en ligne a enregistré une hausse de 28 % en un an. Au premier semestre 2009, 63 % des internautes ayant effectué des recherches en ligne sur les produits assurantiels avaient utilisé la nouvelle arme fatale.

Les deux leaders appartiennent à des assurances

Le leader du marché, Assurland, totalise près de 3 millions de visiteurs uniques par mois. Avec 80 % de parts de marché, les autres doivent se contenter des miettes. Pourtant, à y regarder de plus près, le miracle s'apparenterait-il plutôt à un mirage ? Le fameux leader, qui a vu le jour en l'an 2000, ne serait-il pas détenu à 80 % par Covéa ? Cové qui ?! Covéa, un groupe mutualiste qui détient MMA, Maif et la GMF, tous assureurs. Quand on sait que les comparateurs sont payés par les assureurs à chaque client qui pénètre sur site, la tentation devrait être grande de privilégier tel ou tel partenaire. Conflit d'intérêts ? Probablement, et nous ne sommes apparemment pas les seuls à émettre une telle hypothèse. Assurland lui-même a décidé que d'ici la fin de l'année, 25 à 50 % de son capital serait introduit en Bourse. Raison invoquée ? La perspective d'une gestion indépendante. « La prédominance de Covéa au capital pose des questions et son désengagement progressif est la meilleure façon d'y répondre », sermonne son fondateur et administrateur, Stanislas di Vittorio.

Du côté du dauphin, Hyperassur, le son de cloche est bien différent. Le comparateur, crée en 2007, vient d'être racheté par Alico... assureur américain, ex-filiale d'AIG ! Mais pour « l'hypercomparateur », point question d'ingérence. Ni même de conflits d'intérêts ! Tout est prétexte à croissance. Pour passer de 30 000 prospects par mois à 100 000, mieux vaut ne pas lésiner sur les moyens. Ils profiteront donc de la manne apportée par Alico pour renforcer leur présence dans la presse et à la télévision. 

Bon à savoir : les comparateurs restent pourtant le moyen le plus pratique pour choisir l’assureur à qui vous allez confier votre vie. Ne vous en privez pas !