© Franck Boston - Fotolia.com
Le rachat de crédit, appelé aussi regroupement de prêt, restructuration ou réaménagement de dettes, est une solution financière qui permet de réunir plusieurs emprunts en un seul. De cette manière, on peut réduire le montant des mensualités en augmentant la durée de remboursement, et éviter le surendettement. Voilà pour la définition. Intéressé, il vous reste cependant certainement de nombreux points à éclaircir ? Voici donc une foire aux questions les plus courantes sur le sujet, histoire de savoir dans quoi vous voulez vous engager…

Est-on obligé de regrouper toutes ses dettes dans une opération de rachat de crédit ?

Même s’il est conseillé d’inclure toutes vos dettes dans un rachat de crédit (de façon à réduire votre endettement au maximum et à augmenter votre reste à vivre), rien ne vous y oblige. Il peut parfois être intéressant de conserver un prêt immobilier, un crédit à 0 %, ou un emprunt qui touche à sa fin.

Doit-on changer de banque ?

Les organismes qui proposent des rachats de crédit ne demandent généralement pas la domiciliation des revenus ou l’ouverture d’un compte courant. Vous pouvez donc rester dans votre banque si tel est votre souhait. La mensualité du nouveau prêt sera alors prélevée sur votre compte chèque habituel.

Combien de temps dure le montage de l’opération ?

Entre la prise de contact avec la banque, la phase de négociation, et la conclusion du dossier, il faut compter un mois minimum. Si le rachat de crédit inclut un prêt immobilier, le délai peut cependant être plus long.

Quel est la durée maximale de l’emprunt ?

Pour un rachat de crédit consommation, la durée maximale est de 12 ans. Pour un rachat de crédit hypothécaire (avec lequel vous mettez en garantie votre bien immobilier), elle est de 35 ans.

Existe-t-il un âge limite ?

Ce point est laissé à l’appréciation des banques. Certaines pourront aller relativement loin, mais imposeront la souscription d’une assurance emprunteur (le contrat peut vous couvrir jusqu’à vos 90 ans). Mais il faut savoir que celle-ci, en fonction de votre âge, de votre état de santé, voire de votre profession, peut être coûteuse.

Doit-on opter pour un taux variable ?

Cette solution est possible, mais risquée. Si vous la choisissez, il est conseillé d’opter pour un taux variable dont la hausse est plafonnée, ou « capée ». Et sachez que certaines banques permettent de passer à un taux fixe quand vous le désirez.

Peut-on moduler ses mensualités ?

Généralement, vous pouvez augmenter ou réduire vos mensualités une fois par an (cela raccourcira ou allongera la durée de votre emprunt). Et sans aucun frais !

Y a-t-il des pénalités en cas de remboursement anticipé ?

Le remboursement anticipé de votre créance est tout à fait possible, mais il implique des pénalités. Toutefois, il est possible de les négocier.

Doit-on payer quelque chose en cas de refus du dossier ?

Si la banque refuse de vous octroyer un rachat de crédit, ou si vous décidez d’abandonner l’opération, vous n’avez rien à payer, hormis les frais postaux. Idem si vous passez par un courtier.

En cas de refus, a-t-on des chances de voir son dossier accepté ailleurs ?

Il faut savoir que les établissements ont des politiques très différentes. L’un pourra donc accepter un dossier refusé par l’autre. Pour gagner du temps, faites appel à un courtier : il connait très bien le marché et ses acteurs et saura trouver l’offre adéquate.