© AlcelVision - Fotolia.com
Vous avez eu recours à un rachat de crédit pour faire baisser vos mensualités et vous sortir ainsi d’une situation financière difficile. Problème : cette restructuration n’a pas eu l’effet escompté et vous n’arrivez toujours pas à rembourser vos dettes. Que faire ? A l’inverse, vous souhaitez rembourser votre regroupement de prêts par anticipation. Est-ce possible et que cela implique-t-il ? Legouroo.com vous répond…

Vous pensiez sortir de la spirale de l’endettement grâce au rachat de crédit et vous n’aviez pas tort : il s’agit d’un moyen efficace pour éviter de se retrouver fiché à la Banque de France. Cette solution ne vous a pourtant pas permis d’assainir vos finances et vous n’arrivez toujours pas à honorer vos créances… Pas de panique ! Votre situation est difficile mais pas désespérée…

En effet, au moment de la signature de votre rachat de crédit, vous avez choisi une garantie. Dans le cas d’un regroupement de prêts hypothécaire, celle-ci est un bien immobilier. Attendez-vous donc à ce que votre maison soit saisie et vendue aux enchères par votre banque si vous ne parvenez pas à la rembourser.

Si la garantie sélectionnée était une cession sur salaire, une partie de ce dernier sera alors automatiquement versée au banquier. Mais rassurez-vous, vous conserverez tout de même ce que l’on appelle le « reste-à-vivre » : la part de revenus restant à la disposition d’un emprunteur une fois les charges de remboursements déduites. Son montant doit être suffisant pour assurer les dépenses courantes d’un ménage (il ne peut être inférieur au RSA majoré de 50 %).

Dernier cas de figure : une société spécialisée ou un tiers vous sert de garantie. Ils prendront alors le relais…

Le remboursement anticipé d’un rachat de crédit

Au contraire : souscripteur d’un regroupement de prêts, votre niveau de vie a augmenté et vous voulez rembourser le capital restant dû par anticipation. Sachez d’abord que c’est tout à fait possible pour ce type de prêt : aucun organisme de crédit n’a le droit de vous refuser cela.

En contrepartie, il faudra tout de même prévoir des frais de pénalités, appelés indemnités de remboursement anticipé (IRA). Celles-ci sont stipulées dans l’offre de prêt remise avant la signature du contrat et varient selon les banques : comptez environ 3 % dans le cas d’un rachat de crédit hypothécaire et entre 3 et 7 % pour un « conso ». Une durée minimale peut également être prévue (généralement de 5 ans).

Bon à savoir : Une fois le contrat de prêt signé, il est quasiment impossible de négocier les indemnités de remboursement anticipé. Mais avant la souscription, c’est une pratique fortement conseillée. Il est par ailleurs possible d’éviter les IRA en cas de vente du bien mis en garantie.