copyright © Photo-libre.fr
Certains propriétaires qui souhaiteraient rénover leur habitation peuvent être limités par leurs finances. Pourtant, il existe des solutions pour aider les foyers modestes à réhabiliter leur logement. L'agence Nationale pour l'Habitat (Anah) a été crée dans le but de subventionner ces travaux. Cet établissement public a pour objectif de mettre en place la politique du gouvernement visant à améliorer l'état des logements des propriétaires les plus démunis.

Présente dans chaque département, l'Anah s'occupe des aides auprès des propriétaires occupants et propriétaires bailleurs des parcs de logements privés de plus de 15 ans. Pour pouvoir y prétendre, le montant minimum des travaux doit être de 1 500 euros, sauf pour ceux liés à l'adaptation du logement à un handicap, et doivent être réalisés par des professionnels. . Il existe une liste des travaux subventionnés sur le site de l'Anah à consulter par précaution.

Les propriétaires occupants

Pour pouvoir en faire la demande, il ne faut pas que les ressources dépassent un certain seuil : l'établissement aide uniquement les plus démunis. Prenons un exemple : en province, un ménage composé de deux personnes ne peut excéder un montant de ressources maximal de l'année n-2 de 16 632 euros. Ceci est un plafond de base, mais il existe des plafonds majorés. C'est pourquoi mieux vaut vous renseigner auprès de l'Anah de votre département. Les propriétaires occupants doivent s'engager à ne pas quitter leur logement durant les six ans suivant les travaux. L'habitation concernée ne doit pas faire l'objet d'une autre aide de l'Etat, ni d'un prêt à taux zéro depuis les 10 dernières années précédant la demande. Le taux maximum de subvention est de 13 000 euros.  Attention : il est impératif de ne pas débuter les travaux avant d'avoir déposé la demande d'aide, si vous ne souhaitez pas voir la subvention être refusée. D'autre part, il est obligatoire que les travaux soient liés à la rénovation ou à la réhabilitation. La décoration du logement n'est en aucun cas concernée par cette subvention.

Les propriétaires bailleurs

Ils peuvent aussi prétendre à cette aide pour conventionner leur logement et bénéficier de réductions fiscales. Ils devront s'engager à respecter un plafond de loyer durant 6 ans. Le montant des abattements fiscaux varie selon le type de conventionnement du logement. L'abattement sur les revenus fonciers est de 30 % en cas de conventionnement « logement intermédiaire » et 60 %  pour un conventionnement « logement social ou très social ». Ces conventionnements sont attribués en fonction du montant des loyers et des ressources des locataires. Pour les obtenir, le propriétaire bailleur devra en faire la demande auprès de la délégation locale et se renseigner sur les plafonds de loyer en vigueur dans sa région.

Bon à savoir : rendez-vous directement à votre Anah avec la preuve de propriété de logement, le devis des travaux et votre avis d'imposition. Vous serez donc "équiper" pour poser toutes vos questions. Après dépôt de la demande d'aide vous recevrez une réponse dans un délai de quatre mois maximum.