© Fotolia.com
Les rapports entre bailleur et locataire sont rarement idylliques. Une embrouille sur qui doit payer quoi peut vite envenimer une situation. Et là, tout le monde y perd. Ce qu'il faut savoir pour rester copain avec son proprio...

Lapalissade : la première des choses à faire est de lire scru-pu-leu-se-ment votre bail. Néanmoins, sachez que la loi prévoit certaines dispositions auxquelles il faudra vous conformer.

Les "menues" réparations

Locataire, vous êtes en charge de l'entretien et des "menues" réparations des éléments de la vie courante (plomberie, électricité, chauffage), des équipements mis à disposition (électroménager, climatiseur, ...), des revêtements (murs, sols, plafonds) mais aussi de la propreté de votre logement.
Pour comprendre en une phrase, prenons l'exemple d'une fuite d'eau : c'est à vous de changer le joint du robinet si nécessaire, mais pas le robinet lui-même, qui sera le cas échéant remplacé aux frais du proprio.
Cependant, vous n'êtes pas tenus de supporter le coût des réparations si les dégradations surviennent suite à un vice de construction ou une malfaçon avérés.

Les gros travaux

Les grosses réparations, les travaux de conservation ou d'amélioration de l'état du logement (toiture, façade, espaces verts...) mais aussi les grosses réparations domestiques (remplacement de la chaudière, des fenêtres ou des volets...) sont en revanche à la charge de votre bailleur.
La mise aux normes de l'ascenseur ou encore l'installation de portes coupe-feu ou d'un autre dispositif anti-incendie sont également imputables au propriétaire des lieux.Il en ira de même du renouvellement de l'équipement des parties communes (digicode, tapis, fenêtres...)

Charges et impôts

En tant que locataire, et c'est logique, vous devrez payer les charges d'entretien des parties communes et de votre logement (ménage, enlèvement des ordures ménagères...) en totalité, sauf si votre résidence dispose d'un concierge (là, le proprio participe à 25% des frais). Electricité, gaz, eau, téléphone, internet et même location des compteurs sont à vos frais, cela va sans dire. Les factures du ramonage de la cheminée, de la vidange de la fosse d'aisance, de la dératisation ou désinsectisation de l'immeuble vous seront également adressées. En revanche, les frais de gestion du syndic seront prélevés dans la poche du propriétaire.
Quant aux impôts, c'est bien simple : le propriétaire paiera la taxe foncière, le locataire la taxe d'habitation.

En cas de litige...

Votre propriétaire doit vous mettre à disposition un logement en bon état et s'assurer qu'il le demeure. S'il refuse de se conformer à ses obligations, vous pourrez saisir le tribunal d'instance. Ce dernier pourra vous permettre d'effectuer à vos frais les travaux nécessaires, dont le coût est ensuite déduit des prochains loyers.
Mais les litiges interviennent le plus souvent en fin de contrat. Après un long bail, difficile de s'y retrouver entre l'état des lieux à l'entrée et les responsabilités de chacun durant la location. Sachez faire le distinguo entre "usure" et "dégradation". Le second peut vous être imputable, pas le premier. Au moment de lui rendre les clés, votre proprio ne pourra vous reprocher que le plancher ait pris dix ans, mais si vous vous êtes amusés à faire des trous dedans, c'est un autre problème...

Bon à savoir : Locataire, vous êtes tenu de conserver propre et en bon état votre logement. Un entretien régulier et minutieux est encore le meilleur moyen de vous prémunir des mauvaises surprises...