Jeux en ligne déclaration impôts © Morad HEGUI - Fotolia.com
Avec la libéralisation du marché, les sites de paris en ligne sont en plein boom. Déjà trois millions de joueurs français... Vous aussi ? Vous êtes même un heureux gagnant, régulier ou occasionnel ? Félicitations. Mais l'avez-vous raconté au fisc ?

Depuis quelques semaines à peine, l'Etat français s'est mis à la page en autorisant les jeux d'argent en ligne. Comme trois millions de Français, vous avez peut-être déjà testé. Peut-être même êtes-vous un de ces heureux gagnants ? Sachez alors que le fisc garde un oeil sur vous...

Non imposables, en théorie...

La première chose que vous lirez ou entendrez sur le sujet vous fera sans doute sauter au plafond. Soumis à un prélèvement libératoire à la source, les jeux d'argent n'allaient quand même pas, en sus, être taxés à la sortie ! Les gains aux jeux sont en effet exonérés d'impôt, et même de déclaration.
Cependant, un joli pactole peut transfigurer, outre votre vie, votre patrimoine. Ne craquez pas tout les douze premiers mois : vous serez peut-être, l'année prochaine, soumis à l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF). Ce serait quand même idiot ne ne pas avoir de quoi le payer...

Attention à la régularité !

Cependant, les gains ne sont pas imposables dans la mesure où ils ne sont pas assimilés à des revenus. Ni salaire, ni prime, ni plus-value. Ce qui sous-entend évidemment le caractère exceptionnel du gain.
Car dans le cas où vos gains seraient réguliers, les services fiscaux doivent en être informés. Si la notion reste subjective, le gain ne peut être exonéré et constituer en même temps une part raisonnable de votre train de vie.
Si le jeu est pour vous synonyme d'un salaire annexe chaque mois, vous avez donc tout intérêt à déclarer au fisc les sommes engrangées. Ce dernier pourrait en effet ne pas apprécier de les découvrir par lui-même. Et ça, ce serait un pari clairement risqué...

Bon à savoir : Souvent considéré comme un jeu de pure stratégie par ses adeptes, de plus en plus nombreux, le poker appartient en réalité, comme tous les autres jeux de cartes, à la catégorie des jeux de hasard.