© photlook - Fotolia.com
Vous payez beaucoup d’impôts ? Le Plan d’Épargne Retraite Populaire est fait pour vous ! Il vous permet d’optimiser votre fiscalité car chaque versement est déduit du revenu imposable. Vous allez vous constituer une belle rente, à condition de savoir attendre... Sauf imprévu, le capital placé sur le PERP reste bloqué jusqu’au départ à la retraite.

Le  PERP est dédié à la constitution d’un patrimoine pour des cadres qui verront leurs revenus fortement diminués après le départ à la retraite. Pour y pallier, vous allez devoir mettre en place des versements programmés. Ensuite, à vous de réfléchir sérieusement aux produits financiers les mieux adaptés à votre capital et à votre tempérament. Les fourmis et les cigales ne consomment pas de la même façon... Dans tous les cas, sachez que les assureurs proposent des contrats multi supports dès 50 euros par mois ou 100 euros par trimestre... Alléchant, non ? Faut-il encore s’y connaître. Sans prendre trop de risques, ouvrez plusieurs PERP chez plusieurs assureurs pour un meilleur rendement de votre placement.  

L’assurance contre les imprévus de la vie

Le PERP est un excellent moyen de vous constituer une rente viagère et anticiper sur les imprévus de la vie. En cas de divorce, d’invalidité, de liquidation judiciaire ou de surendettement, il vous sera possible de bénéficier des rachats anticipés de vos versements. Ceux-ci sont alors exonérés d’impôts. Mais le PERP, c’est aussi une protection pour vos proches à travers les différentes solutions de prévoyance. En cas de décès prématuré par exemple, votre conjoint ou vos enfants recevront des versements sous forme de rente ou de capital. Mieux, sur les rentes viagères versées entre époux ou entre parents en ligne directe les droits de succession ne sont pas dus !

Un placement souple

Plafonné à 10% du revenu net fiscal, le PERP vous permettra de déduire de votre bénéfice imposable le montant de vos versements. Une incitation fiscale intéressante qui débouche sur trois versions de la suite des événements. La première solution est de souscrire à une Assurance-vie. Mais cela oblige à une sortie obligatoire de votre capital en rente viagère. La seconde variante est plus complexe : calculée en points, elle vous garantit une pension dans les régimes complémentaires. Troisième sortie : la rente viagère différée. Vous fixez le montant de la rente souhaité, mais cela vous engage à adapter régulièrement vos versements. A vous de jouer pour profiter longtemps des chaise longues, croisières sur le Nil et autre petits plaisirs de la retraite.

Bon à savoir : vous pensez que le PERP est un placement à long terme  ? Vous avez tort. Le plus avantageux est de l’ouvrir quelques années seulement avant votre départ à la retraite. Ce dispositif est en effet réservé aux salariés fortement imposés, chose rare en début de carrière.