© gilles lougassi - Fotolia.com
Vous pensez que 45 ans, c'est trop tôt pour penser à la retraite ? Au contraire ! C'est l'âge idéal pour vous prémunir contre tout imprévu. Que vous soyez célibataire ou marié, avec ou sans enfants, salarié ou indépendant, bien préparer votre départ sous tous les aspects, c'est le gage d'un avenir sans tracas. Mode d'emploi.

La vie n'est pas la même à la retraite qu'en période d'activité professionnelle. Il est donc indispensable de calculer précisément le revenu dont vous aurez besoin. Vous libérer de toute contrainte financière consiste à... planifier ! Ne croyez pas qu'on est jamais mieux servi que par soi-même. A moins d'avoir des compétences d'un conseiller en patrimoine, le plus sage, c'est encore de faire appel à un professionnel qualifié. En France, ce métier correspond au sigle CIF, traduit par Conseiller en investissements financiers. Ce statut est contrôlé par l'Autorité des marchés financiers (AMF) par l'intermédiaire des associations professionnelles agréées. En Suisse ou au Québec, il s'agit d'un planificateur financier, souvent engagé auprès d'une banque. Il en existe plusieurs pour vous aider à évaluer votre profil et vos besoins. 

Un pronostic adapté à chaque profil

Les paramètres pris en compte par un CIF sont aussi nombreux que divers. Possédez-vous un ou plusieurs biens immobiliers ? Etes-vous salarié ou indépendant ? Avez-vous une famille à charge ? Voulez-vous vivre à votre aise ou juste avec un revenu suffisant ? Pensez-vous rester en France ou voulez-vous vous expatrier ? Payez-vous des impôts ? Combien ? Quelles sont vos charges sociales ? Quelles sont vos dépenses courantes (déplacements, loyer, enfants, assurance maladie, repas, mutuelle, loisirs, voyages) ?... Les réponses à ces questions permettront d'établir un objectif financier qui prendra en compte le coût de la vie, l'inflation et la monnaie de votre (futur) pays de résidence. L'idée étant de préserver votre pouvoir d'achat une fois à la retraite. Comme vous pouvez le constater, votre calculatrice ne suffira pas pour anticiper suffisamment...

Organiser et faire fructifier un capital nécessaire

Votre conseiller va estimer le taux de rentabilité de votre capital, analyser ses fluctuations sur les dix à vingt prochaines années et calculer le rendement annuel moyen. Ensuite, il va mettre tous les moyens en œuvre pour garantir le revenu par stade défini. Le premier consiste à miser sur des investissements sans risque, des placements au taux fixe (court terme, obligations) avec un rendement relativement bas. Le deuxième est destiné à un financement à moyen terme et consiste en placements au risque modéré (moitié actions, moitié obligations) avec un rendement moyen. Le dernier stade est plus agressif et consiste à obtenir des rendements très élevés. Le risque, lui, croit aussi... Mais cette étape couvre vos besoins à long terme. Bien sûr, ces stratégies sont flexibles et adaptées au comportement des marchés. Aussi, seul un professionnel qualifié peut s'atteler à cette tâche. Assisté par un CIF, vous pourrez préparer la retraite dès 45 ans. Ce n'est pas seulement réaliste, mais à la portée de (presque) tout le monde. A condition de se donner les moyens...

Bon à savoir : L'AMF a mis en place un fichier des Conseillers en investissements financiers (CIF) sur le site www.amf-france.org. A vous de choisir le vôtre !